Chapitre 13 : Le sang de ma mère

Chapitre 13 : Le sang de ma mère

Madame Nesraki fut la première belle femme que je rencontrai. Je ne considérais pas Maman comme une belle femme, ni même comme une femme. Elle était l’air frais qui enveloppe ma peau et qui gonfle ma poitrine, les battements de mon cœur… Je la sentais trop proche et trop intimement en moi pour poser mes yeux sur elle. Je découvris sa beauté des années plus tard, lorsque devant ma photo d’elle écornée, toujours au fond de mon sac, mes amies s’exclamèrent : « Elle est belle ta mère ! »

Si ce jour où je rencontrais Madame Nesraki, j’avais fait un pas de côté pour l’observer auprès de Maman, j’aurai remarqué que la beauté de ces deux femmes se reflétait. Mais je n’en aurai été pas moins fasciné par Madame Nesraki. Elle ne se limitait pas seulement à son beau physique. Elle était beaucoup plus. Elle se distinguait tellement des adultes de mon entourage. Peut-être parce qu’elle fut la première femme blanche que je côtoyais d’aussi prêt ? Sa beauté était un coucher de soleil dont l’éclat inondait le ciel. Je l’observais, entre curiosité sournoise et tendresse, incapable de détourner le regard lorsqu’elle rabattait ses longs doigts aux ongles vernis sur ses lèvres rouges pour ne pas laisser échapper son rire. Tous ses gestes, tout ses mouvements provoquaient cet effet sur moi. Sa délicatesse me rappelait celle de mes héroïnes de télévision. Jamais négligée, jamais décoifée, jamais d’odeur de cuisine sur ses vêtement. J’observais ses robes bien ajustées toujours différentes. Tout comme ses talons hauts et son bracelet en perles. J’observais sa frange de cils aussi épaisse et noire que ses cheveux. Ils lui donnaient la grandeur d’une reine. Nadia m’affirmait souvent que sa mère avait elle aussi ses cheveux touffus et secs, qu’elle utilisait une machine à lisser fumante tous les matins pour les rendre beaux. Ça m’était égal. Je ne la vis jamais autrement qu’avec sa couronne de cheveux noirs et brillants. Je câlinais Madame Nesraki pour sentir ses cheveux me caresser le visage.

Maman s’impatientait devant ma passion pour Madame Nesraki. Elle noircissait son regard lorsque j’essayais ses bijoux. « Arrête un peu tes bêtises, tu veux que je perde mon travail ? » Me grondait-elle à voix basse. À cette idée, je me raidissais, terrifiée à l’idée de perdre Madame Nesraki. J’aimais tant sa compagnie et tout ce qu’elle impliquait. Elle vivait dans le même immeuble que nous, au 1er étage. Son appartement n’avait qu’une pièce en plus, mais il semblait être un tout autre monde. Des murs infiniment grands et blancs, une moquette moelleuse et une bonne odeur de gâteau flottant dans l’air, rendaient les lieux magiques à mes yeux. J’aimais tant jouer avec ses enfants. Nadia et Samy. Leurs coffres débordaient de jouets. Nadia m’en donnait parfois, mais Maman me défendait d’emporter le moindre objet venant de chez eux.

Madame Nesraki présentait Maman comme la nounou de ses enfants. Mais elle était bien plus que cela. Le matin, elle accompagnait Nadia et moi à l’école. Puis avec Samy qui piaffait dans sa poussette, elle retournait chez les Nesraki pour faire le ménage et préparer le déjeuner. À quatre heures et demie, elle nous amenait au square pour le goûter. De retour à la maison, la soirée continuait ensuite à se déroulait en jeux pendant que Maman préparait le dîner. Pour moi, Maman n’était pas une nounou. Elle jouait seulement à la maman avec Nadia et Samy. Elle continuait à faire ce que je l’avais toujours vu faire, mais dans des lieux plus beaux et d’une nouvelle manière. Maman préparait désormais des gâteaux et pleins de nouveaux plats. Des trucs de Blancs disaient Papa en toisant son assiette lorsque nous apportions des restes.

L’arrivée de Madame Nesraki dans nos vies, y ouvrit un nouveau chapitre. Le plus délicieux. Une période d’insouciance et de joies où j’ai goûté à des plaisirs jusque-là inconnu.

Cliquez-ici pour lire les autres chapitres

Écrivaine et Conceptrice du site.

Amy

Écrivaine et Conceptrice de La Femme en Papier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Obtenir Gratuitement Les Dessous des Princesses Disney

 

Cet article t'as plu? Abonne-toi vite alors :)